Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

Accueil du sitePhotographiePhotos Nature
BOTANIQUE - Plantes à fleurs - Les Véroniques
PHOTOS - NATURE
BOTANIQUE - PLANTES A FLEURS


Les Véroniques
(article de Patrick TRECUL)

Parmi la famille des scrophulariacées, il est un groupe de plantes qui passe souvent inaperçues : les véroniques...
Et pourtant elles sont parmi les premières à ajouter un peu de couleur à nos paysages dès la fin de l’hiver.
Elles portent toutes des fleurs à quatre pétales bleutés et deux frêles étamines qui entourent un minuscule pistil.


La Véronique de Perse (Veronica persica) est de loin la plus connue de toutes puisqu’elle fleurit quasiment toute l’année (exception faite du mois de décembre...) dans tous les milieux plus ou moins utilisés par l’homme. On la classe même parfois parmi les messicoles (plantes qui accompagnent les cultures).

Basse et rampante, sa fleur bleu clair à centre blanc mesure environ 1cm de diamètre. Le pétale inférieur est en général plus clair que les autres.

 

Photographie : P. TRECUL
08 - 03 - 2007
Poiré sur Vie (85)


La véronique à feuilles de lierre (Veronica hederifolia) porte bien son nom. En effet ses feuilles ressemblent à celles du lierre rampant. Elle fleurit un peu plus tard que la précédente, dans le courant du mois de mars en général. Vous pourrez observer ses minuscules fleurs (3-4 mm) en lisières de bois ou dans les coupes forestières, sur des sols relativement frais.

Ce qui est remarquable chez elle, c’est sa faculté, malgré sa fragilité, à continuer à se développer en longueur chaque fois que l’une des ses fleurs fructifie. Elle peut aller jusqu’à une soixantaine de centimètres de longueur, on compte alors plusieurs dizaines de capsules pleines des graines qui permettront la floraison suivante...

Photographie : P. TRECUL
08 - 03 - 2007
Poiré sur Vie (85)


La véronique petit-chêne (Veronica chamaedrys) est souvent bien connue des orchidophiles... Ses grosses fleurs (12 mm en moyenne) d’un bleu intense ne passent pas inaperçues lors des premières sorties sur les terrains calcaires qui accueillent la plupart du temps nos Orchis, Ophrys et autres protégées... On la croise alors au bord des haies et des entiers qui nous mènent sur nos sites favoris.

Si toutefois vous avez un doute en la croisant, vérifiez ceci  : si les fleurs sont disposées en grappe partant de l’aisselle d’une feuille, et si ces même feuilles sont opposées, pas de doute c’est bien elle...

Photographie : P. TRECUL
26 - 03 - 2007

La Chapelle Hermier (85)



Photographie : Fabien ZUNINO
Membre SBCO

<  Précédente Suivante >

 
Articles associés