Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

AccueilPhotographiePhotos du jour
PHOTOS DU JOUR - 21 Février 2020 - Entrée en floraison de l’Ophrys suboccidentalis







PHOTOS DU JOUR

21 Février 2020

Entrée en floraison de l’Ophrys suboccidentalis


Envoi de Jean-Claude Querré






Jean-Claude Querré compte ce jour du 21 février 2020, 20 pieds fleuris sur la station de Saint-Loup sur laquelle a été prélevé en 2017 l’holotype pour la description de l’espèce.
On peut raisonnablement fixer la date d’entrée en floraison à la mi-février. Plus généralement cette floraison démarre dans la première semaine de mars. sans doute faut-il corréler la précocité avec les condition climatiques de cet hiver, particulièrement favorables, et la douceur des températeurs avec très peu d’épisodes de gel.










Remarquer la parfaite constance des caractères sur les différents pieds photographiés.

- Des sépales d’un vert très clair, tirant sur le jaunâtre, presque translucides.  

- Des pétales d’un jaune soutenu, crénelés sur les bords, un peu épaissis et bien lisses dans l’axe.

- Un labelle grand, plutôt quadrangulaire, à marge jaune systématiquement présente et bien développée, prenant un aspect ondulé.

- Un champ basal hétérochrome avec le labelle, brun clair, contrastant avec la couleur brune parfois foncée, du labelle.
Les gibbosités sont de développement variable selon les pieds, toujours fortement velus sur le flanc externe et glabres sur le flanc interne

- Les pseudo-yeux sont volumineux et cernés de jaune un peu verdâtre.

- La cavité stigmatique est rectangulaire, surbaissée et étirée transversalement, en corrélation avec un angle gynostème/labelle généralement fermé.
Le mucron est très réduit, parfois limité à un simple épaississement cellulaire.
La macule, fondamentalement araniforme peut montrer des tendances allant vers une possible introgression par O. marzuola, caractéristique qui viendrait corroborer celles des sépales et des pétales latéraux.




Rien que pour le plaisir des yeux

Une plante emblématique des prairies humides situées en contre-bas de la station de Saint-Loup dans l’immense marais de la Trézence, et photographiée le même jour par Jean-Claude :

La Fritillaire (Fritillaria meleagris)













 
Articles associés