Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

AccueilPhotographiePhotos Nature
PHOTOS NATURE ET BIODIVERSITE - Mammifères cervidés - Le Cerf élaphe (Cervus elaphus)









PHOTOS NATURE ET BIODIVERSITE

MAMMIFERES CERVIDES

Le Cerf élaphe (Cervus elaphus)
Famille des Cervidae

Envoi de Didier Wolf



Le Cerf élaphe (Cervus elaphus) : C’est la période qui a fait sa réputation, celle où l’on peut entendre le fameux "brâme" qui résonne dans toute la forêt de fin août (deuxième quinzaine) à début octobre. Plus précoce si l’automne est chaud, plus tardif dans le cas contraire.


C’est la période idéale pour l’observation des cerfs et des biches qui se rassemblent dans des zones dégagées. Les cerfs sont beaucoup moins craintifs, concentrés qu’ils sont sur la quête amoureuse.



Les jeunes cerfs sans harde vont partir à l’aventure, oubliant toute prudence pour conquérir leurs femelles. Les vieux mâles veillent jalousement sur leur harde qu’ils ont réintégrée, essayant en plus d’attirer les femelles de la harde voisine.


Ils ont fort à faire jour et nuit : surveiller les femelles, s’accoupler avec celles qui sont prêtes, décourager les jeunes mâles qui essayent de leur voler celles qui s’éloignent.


Les mâles sans harde peuvent devenir très pressants et le combat ne va pas pouvoir être évité. Des manoeuvres d’intimidation peuvent suffire. Sinon le bruit des bois s’entrechoquant résonne dans la forêt. Ce n’est pas un combat à mort mais certaines fois l’un des combattants peut être mortellement blessé.


 Il arrive aussi que les deux cerfs restent coincés, leur bois emmêlés, meurent alors tous les deux d’épuisement. Il n’est pas rare de voir à cette époque des cerfs avec des touffes d’herbe accrochées aux bois. La surexcitation les fait labourer l’herbe à grand coup d’andouillers. La période de fécondité de la biche est très courte, moins d’une journée. Le cerf en revanche a une faculté d’accouplement de presque un mois.


C’est une période très éprouvante physiquement, ils ne mangent presque rien et n’ont pas de répit : combat, accouplement, surveillance, ils peuvent perdre jusqu’à 20 kg. Les jeunes mâles ont toute leur chance à la fin du rut, quand les vieux mâles, à bout de forces, ne peuvent plus surveiller leur harde. Lorsque le rut est terminé, les mâles épuisés se refont une santé et se préparent à l’hiver. Leur occupation devient manger et se reposer ! 



Source : Internet.



Didier WOLF
Puyfrançais
16 560 ANAIS

Tél : 05-45-69-81-90
Port : 06-17-46-46-77

Site internet CURIEUSE NATURE : 
www.curieuse-nature.net
http://didierwolf.webs.com

https://www.facebook.com/wolf.didier

http://www.charente-nature.org/-LES-PHOTOS-DU-MOIS-.html

http://www.orchidee-poitou-charentes.org/article2331.html




















 
Articles associés