Retour à l'accueil du site de la SFO Poitou-Charentes et Vendée

SFO-PCV Société Française d'Orchidophilie de Poitou-Charentes et Vendée

Accueil du sitePhotographiePhotos Nature
INSECTES HYMENOPTERES - Andrène vague (Andrena vaga)

PHOTOS NATURE

INSECTES HYMENOPTERES

Andrena vaga  (Andrène vague)
Famille des Andrénidés

Envoi de Joseph PERAUD


« Andrènes » : en latin scientifique, andrena, du grec anthrênê (frelon), c’est-à-dire des abeilles des sables ou fouisseuses qui creusent des terriers et y emmagasinent du pollen, mais ne font pas de miel. Elles récoltent le pollen grâce aux poils très denses de leurs pattes postérieures.


INSECTES HYMENOPTERES - Andrène vague (Andrena vaga) SFO-PCV

L’Andrène vague est une des premières abeilles solitaires du printemps. Spécialiste des fleurs de saules (Salix sp), elle creuse son nid dans les terrains sablonneux, souvent en légère pente. Dans des conditions favorables, elle peut se rassembler en bourgades importantes.
Comme elle affectionne des emplacements qui conviennent aussi à Colletes cunicularius, on trouve fréquemment les deux espèces en étroit voisinage.
Les saules doivent se trouver dans un rayon de 250 m du nid.
Le couloir principal du nid descend à la perpendiculaire du sol jusqu’à 25 voir 50 cm de profondeur.
Il se ramifie en plusieurs couloirs plus en profondeur.



Son abeille coucou est Nomada Lathburiana
Cette abeille (contrairement à certaines apparences, les Nomada ne sont pas des guêpes) parasite spécifiquement l’Andrène vague Andrena vaga. On la trouve donc dans les sites où habite son hôte obligatoire. La larve de Nomada dévore le miel entassé par l’Andrène, provoquant ainsi la mort du légitime propriétaire des lieux, la larve de l’Andrène. C’est pourquoi les Nomada sont appelées "abeilles coucou"



 
Articles associés